POUR LA DÉVIATION, lie de vie et de recherche artistique !

C’est ici:

www.ladeviation.org

——————————————————————————————————————————————————————————————–

Sortie de résidence

La Promenade

de Robert Walser

le 23 février 2018 à 15h et à 19h

au Théâtre A. Vitez

une création prévue pour 2019

DSCN8405

pour plus d’info sur la création ici.

———————————————————————————————————————————————————————————————

Tentatives de Fugue (Et la joie?… Que faire?)

8 et 9 février 2017 au Théâtre A. Vitez, Aix-en-Provence

22 au 25 février 2017 à La Déviation, l’Estaque, Marseille

tdf_F100_07

Durée : environ 2h00

CREATION

Collectif En devenir, Marseille
Mise en scène : Malte Schwind
Assistante à la mise en scène : Louise Narat-Linol
Avec : Naïs Desiles, Anne-Sophie Derouet, Johana Giacardi, Iris Julienne, Lauren Lenoir, Geoffrey Perrin, Héloïse Roudiy
Création son : Jules Bourret
Création lumière : Neills Doucet
Création vidéo : Morgane Leseur
Scénographie : Camille Lemonnier
Costumes : Elise Py

A partir d’extraits textuels de Suppôts et Supplication d’Artaud, Ithatke de Benn, Le septième sceau de Bergman, Maître et Marguerite de Boulgakov, La mort de Danton de Büchner, Ich will Dich de Domin, Les possédés et Ferdydurke de Gombrowicz, La mort d’Empédocle de Hölderlin, Appendice 1964 : Victoire de Pasolini, Du côté de chez Swann de Proust, Que faire ? de Tschernychevski, Un homme de trop de Tourginiev

coproduction La Gare Franche et le 3bisF. Accueil en résidence à La Gare Franche, au Théâtre Antoine Vitez, à l’Entrepont à Nice, à La Déviation à Marseille, au 3bisF, à la Friche La Belle de Mai. En devenir a bénéficié du dispositif du Centre de Création en Résidence du Domaine départemental de l’Etang des Aulnes. Pré-achats Théâtre Antoine Vitez. Avec le soutien du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Avec le soutien particulier de la Friche Belle de Mai. Un grand merci !

Écriture scénique formée d’un enchevêtrement de textes des XIXème et début XXème, ce canevas de nos misères provoque la question révolutionnaire par excellence: Que faire pour sortir de notre bourbier contemporain ? La joie, cet affect potentiellement politique, « se dresserait alors comme une évidence, comme la preuve d’une liberté conquise, face à la tristesse générale – miroir de notre incapacité à changer notre monde. »

 

Tentatives de Fugue – Teaser